Rechercher dans ce blog et pages liées

2016/04/24

Mesurer son réservoir-2



Mesure du réservoir : #2 Interruption Analytique

par Charles-Edouard

Alerte Info: Je vais bientôt publier les premiers résultats de Tivicay ® , seul, en traitement d'attaque... Bingo!

De notre ami Lucas, de Toulon:

L’arrêt analytique permet de mesurer le réservoir de façon très fiable. Je m'y attèle avec CV tous les 2 jours...
Si j'avais été traité en primo, j'aurais pu espérer que la CV ne remonte pas (Visconti...), mais comme ce ne fut pas le cas, ce sera juste pour savoir à quel jour ça remonte. Je savais déjà que je peux tenir une semaine puisque je fais Hypodolu (le 1/7 en mono de Tivicay®) depuis plus de 6 mois.


Pourquoi l'interruption analytique ?


Il est recommandé de lire le billet : j'y décris la mesure du réservoir par la méthode de l'ADN
L'avoir mesuré ne m'a rien apporté. Sur une cohorte, il peut être intéressant de suivre la tendance, par exemple:
- chez les primo-traités (et Viscontis...), on voit que le réservoir, en moyenne, descend plus vite puis continue à descendre.
- Sous ICCARRE on confirme que le réservoir n'est pas autrement affecté par la procédure
- dans l'essai vaccinal BIOSANTECH, on voit une amélioration notable.

A titre individuel, aucune information utile ne peut être tirée de cette mesure indicative. Par contre la mesure du temps au rebond est des plus enrichissantes: elle permet de savoir, sans risque, à quel moment le virus rebondit, repasse au-dessus du seuil détectabilité. C'est utile pour:
- savoir, AVANT ICCARRE, si l'on est un bon candidat
- une fois DANS ICCARRE, savoir si l'on est limite ou si on a de la marge
L’arrêt analytique est différent de l’arrêt thérapeutique (dit aussi vacance thérapeutique). Dans l'arrêt analytique on surveille très fréquemment et on reprend le traitement dès que le virus pointe son nez. On ne laisse donc aucune latitude au virus pour se répliquer et reprendre son travail de sape. On dispose ainsi d'une donnée personnelle et utile: elle peut servir à calibrer la progression ICCARRIENNE.

Pour la plupart, la remontée prend 10-15 jours, ce qui rend la prise hebdomadaire tout à fait envisageable.

Délai au rebond, à l’Hôpital


A l’hôpital, c'est simple. Vous suivez le protocole: vous interrompez le traitement, puis, vous vous présentez pour une prise de sang tous les 2 jours. C'est tout... Dès que pépère repointe son nez, on reprend le même traitement illico.
Cette méthode, laborieuse, est utilisée à l'envie dans les essais de réductions de réservoir et autres recherches. On sait que c'est sans le moindre danger. La suppression sous le même traitement est obtenue à chaque fois: aucune exception. A l’hôpital, c'est simple... Mais on ne vous le proposera probablement pas !

Délai au rebond, en Ville, sans ordonnance


C'est possible! Encore faut-il être malin ... Il faut anticiper que cela sera 5, 10, 20 prises de sang.

A l'évidence, il faut maîtriser la CV sans ordonnance, c'est ici;

C'est possible, je le fait, donc c'est possible...
Ça c'est pour faire UNE CV ... Faut déjà être astucieux pour le faire, mais à nouveau, c'est expliqué dans le guide pratique donc... A vous de jouer.

Vous y arrivez? Cela n'a rien d'exceptionnel, puisque j'y arrive.
Là, il y a un hic: vous allez pouvoir le faire UNE fois, mais quand vous allez y retourner 2 jours après, la secrétaire va voir que vous venez d'en faire une. Ça va tiquer, et vous risquez d'être grillé.

Or, j'ai réussi à le faire...

Et c'est ICCARRE qui m'a donné l'idée. En effet, quand on fait ICCARRE 1/7, on sait parfaitement que le temps au rebond est supérieur à une semaine: il est donc inutile de tester la première semaine!
On va donc tester la deuxième semaine...

Saucissonnage


Puisqu'il convient de faire 3, 6, 9, 12 prises de sang, que ça va coincer au laboratoire en ville, on va commencer par saucissonner
On va faire la mesure semaine par semaine: Lundi Mercredi Vendredi
On fait la première semaine. On valide ou pas, le virus remonte ou pas. On reprend le traitement, disons 3-4 semaines. On regarde les résultats, si le virus a remonté au troisième jour, eh bien tant pis... On s’arrête là.
Si le virus n'a pas remonté la première semaine, on va faire une interruption plus longue SANS mesurer la première semaine: on ne va mesurer que la deuxième semaine.
On interrompt (on ne prend aucun traitement) et aucune mesure la première semaine: on fera la mesure Lundi, Mercredi, Vendredi de la Deuxième semaine, et à la fin de la deuxième semaine (ou avant si nécessaire) on reprend le traitement (disons 3-4 semaines)

Et rebelote

Donc le saucissonnage, semaine par semaine, réduit le problème à faire des CV Lundi, Mercredi, Vendredi.

C'est à dire 3 CV dans une seule semaine.
En séquençant bien, on arrive ainsi, par itération successive, à 7, 14, 21, 30 jours...

C'est un peu long, mais on a déjà simplifié le problème. Reste à savoir faire Lundi, Mercredi, Vendredi.

Vagabondage


Là c'est plus simple: il suffit d'aller dans 3 laboratoires différents !

J'ai ainsi utilisé avec succès les 3 labos parisiens suivants:
- le CBCV
- Le Labo
- BioParis Ouest


Voilà le principe de base... Dans un prochain billet, on verra dans quel ordre et les résultats!

Alerte Info: Je vais bientôt publier les premiers résultats de Tivicay ® , seul, en traitement d'attaque... Bingo!

Bon Week-end et Bonne Bourre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire