Rechercher dans ce blog et pages liées

2016/06/05

le scoop

Monothérapie d'attaque: le scoop!

Par Charles-Edouard!

J'ai un peu élagué (désolé...), mais l'esprit y est:


Si vous pensez que vous même ou votre médecin savez parler au virus, vous vivez d'illusion: Le virus est sourd. Par contre avec une bonne molécule (enfin...) et une bonne méthode, il est 'vaincu'. La méthode on la conçoit à partir des preuves accumulées et celles à venir. L'opinion, le sentiment qui ne tient pas compte des faits, c'est de la superstition: N'ayez pas peur!...

Les premières monothérapies d'attaque avec Tivicay: le scoop


Ce billet fait suite au billet "Tivicay ® en Monothérapie d'attaque", où j’annonçais de qui était prévisible: la monothérapie d'attaque au Tivicay ®.
Il ne faut pas confondre ces résultats de monothérapie d'attaque avec ceux de monothérapie de maintenance (essai clinique DOMONO) dont les résultats sont attendus fin 2016: Congress on HIV Therapy (Glasgow 2016), pour cause d'étalement dans le recrutement.

Puisque la monothérapie d'attaque s'adresse à des patients naïfs de traitement, ils n'ont pas le talon d'Achille. Et tous ceux, qui n'ont pas le talon d'Achille, sont, de fait, naïfs aux INIs de première génération (Isentress® ou Stribild®/Genvoya®).

Les résultats sont publiés: il ne s'agit donc pas, à proprement parler d'un scoop. Mais, puisque personne n'a repris une nouvelle pourtant cruciale dans nos progressions, eh bien ...oui... Vous en entendez parler pour la première fois, ici même.

Tout comme vous n'avez jamais entendu parler du talon d'Achille ou de l'approbation par OMS de la réduction d'Efavirenz à 400 mg, il est temps de vous poser quelques questions sur vos médias favoris!

Lanzafame: c'est lui le premier!


Dott. Massimiliano Lanzafame ? Pour nous, ici, ce n'est pas un inconnu. On en parle dans ce billet: "L'OMS avec nous! ". C'est le Leibowitch italien. Sa méthode est un peu différente: il réduit une dose, sans condition de réservoir, de CD4, de dosage sanguin, etc. (tout ça c'est des conneries 'parisiennes', subventionnées), et fait la démonstration que Efavirenz réduit à 400 mg, ou Névirapine, réduite à 200 mg ça marche. Sans autre condition préalable que d'avoir 1 an d'indétectabilité. Idem avec les Inhibiteurs de Protéase.

C'est moins ambitieux que Leibowitch, mais Lanzafame a un réussi une chose formidable: faire passer son allègement, certes modeste, par les fourches caudines des essais internationaux pour aboutir, sans réserve aucune à l’adoption par l'OMS. Ce que ni Leibowitch (avec son merveilleux ICCARRE) ni Katlama (avec sa monothérapie sous IP, un peu limite...) n'ont jamais réussi à faire.

Massimiliano Lanzafame monotherapy dolutegravir tivicay monothérapie induction attaque HIV VIH DOMONO
Il est dans un petit hôpital (Vérone... Ce n'est pas New-York), donc il a peu de patients: il a de bonnes intuitions, de bonnes méthodes, mais une petite armée; Qu'importe !... En plus on adore sa façon de poser, faussement naïvement, les questions qui priment: Si ça marche, en maintenance, avec une demi dose, alors, ces fameux seuils de dosage sanguins, c'est quoi ? C'est du n'importe quoi ... J’adore!

Évidement dans la petite clique parisienne, nourrie au Peytavin, ça passe mal. Par contre chez les patients, ça se passe très bien. Et, disons-le, la validation de son Efavirenz 400 mg par L'OMS (suite à l'essai ENCORE-1), c'est vraiment une réussite de chez réussite!

Alors le voilà parti, comme nous ici, avec les résultats de l'essai ING 111521, que j'ai commenté ici.

Cet essai montrait que 90 % des patients passent la balise des 400 copies (promesse d'indétectabilité) en moins de 10 jours!

Alors il va refaire l'essai ING 111521 (qui date de 2008!...), mais sans s'interrompre à 10 jours. Comme pour l'essai ING 111521, il le fait sur 9 patients. Le protocole de l'essai ING 111521 imposait d’arrêter la mono-thérapie à 10 j. : lui il va jusqu'à l'indétectabilité... et, évidemment, s'il constate l'indétectabilité, il continue. Il n'y a pas de raison d’arrêter.

Un peu comme le Dr; Lafeuillade, qui a eu un patient, qui a fait, de lui-même, en attaque, en primo infection, la mono de Tivicay ®... et ça marche, donc pourquoi changer son fusil d'épaule.

A mon humble avis, il a grillé la politesse à la Salpêtrière... C'est la faute à Voltaire, qui n’a qu'à se bouger le cul un peu plus vite.

Voici donc notre Lanzafame en route avec ses 9 patients pour un traitement d'attaque.

On est très loin de l'immobilisme complice et bien huilé de nos cliniciens nord-américains. Mais où sont donc les canadiens, qui, les premiers, avaient mis le doigt sur la formidable surprise de l'essai ING 111521 ? Sans parler, bien sûr, des concepteurs de Dolutégravir. Là, ça se comprend un peu mieux, c'est une affaire de gros sous. Mais les canadiens? Hors course, alors qu'ils avaient la pole position?

Voilà : vous savez où c'est. C'est publié ici: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27097366
Dolutegravir Monotherapy in HIV-Infected Naive Patients With <100,000 Copies/mL HIV RNA Load. C'est du Lanzafame (donc du bon...voir son CV); c'est 9 patients, et, je publierai les résultats dans un prochain billet: c'est géant !

Disons, qu'il n'y a que 2 questions à se poser:

1 - La monothérapie de Tivicay ® (m') est-elle possible ?, et si oui,
2 - En maintenance, le 10 mg fait-il aussi bien que le 50 mg ?

Bientôt, il n'y en aura plus qu'une: la seconde...

Note ajoutée pour les afficionados de l'hystérique hypothèse Lipidique (Cholestérol...) (je n'en fait pas partie): l'augmentation du Cholesterol total n'aura été, en moyenne, que de 28 Mg/dL, autant dire peanuts...

Prochains billets: Pourquoi éviter l'essai TruLight, comment sevrer les antidépresseurs, C'est Achille!, les médecins allégeurs ...

Bon Week-End et Bonne Bourre!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire