Rechercher dans ce blog et pages liées

Essai Clinique DOMONO

Essai Clinique DOMONO

voir Descriptif du projet et les résultats ici.

Switching from cART to dolutegravir (DTG) maintenance monotherapy in virologically suppressed HIV-1 infected adults: a randomized multicenter, non-inferiority clinical trial (DOMONO) Ingeborg Wijting ... Bart Rijnder

Voici la traduction du résumé:

Introduction: les thérapies contenant DTG ont montré une suppression virale égale ou supérieure par rapport à celles contenant raltegravir, éfavirenz ou Darunavir. C'est l'un des schémas préférés dans les lignes directrices actuelles de traitement. Comme à les effets secondaires à court et à long terme demeurent une préoccupation, le traitement de maintenance du VIH, avec moins de médicaments, est un objectif attrayant. Compte tenu de la barrière génétique élevée à la résistance, DTG est un candidat potentiel pour la maintenance en monothérapie.

Matériaux / méthodes: Dans une, ouverte, randomisée, étude multicentrique, nous avons comparé DTG en monothérapie de maintenance (50 mg,quotidien, DOLUMONO) avec une trithérapie continue (con-cART). Au bout de 24 semaines, des patients sous trithérapie sont passés à DOLUMONO ( 'switch retardé'). Les patients éligibles étaient sous trithérapie et supprimées (<50 c / mL) pour 6 mois, avait un nadir de CD4 de 200 cellules / ml, un zénith d'ARN-VIH <100,000 copies / mL, sans antécédent d'échec virologique et et sans HBV. Le critère d'évaluation principal était la proportion de patients avec suppression virologique à 24 semaines définie comme une charge virale (CV) <200 copies / mL dans la population sous ce traitement. Avec une suppression virale anticipée de 95% chez les patients continuant la trithérapie, 104 patients ont été nécessaires pour démontrer la non-infériorité de DOLUMONO (delta 0,12, puissance de 80%, alfa 0,025). Les critères secondaires prédéfinis étaient (1) avec une proportion de CV <50 copies / ml après 24 semaines de DOLUMONO par rapport à au bras où la trithérapie a été continuée et (2) la proportion avec copies CV <200 / mL et <50 copies / mL après 12, 24 et 48 semaines sous DOLUMONO dans l'ensemble de la population étudiée (Switchers retardés et immédiats combinés). L'étude a été enregistré sous le numéro NCT02401828.

Résultats: Les 104 patients inclus étaient principalement des hommes (89%), avait un âge médian de 45 ans, un zénith ARN-VIH de 21,840 copies / ml (IQR 7045 59550), le nadir CD4 de 345 cellules / ml (IQR 270-500) et trithérapie pendant 40 mois. Un patient interrompu DTG à 12 semaines (avec CV <50 copies / mL) pour les troubles du sommeil. De 103, 102 patients avait une CV <200 copies / mL à la semaine 24: 98% (49/50) sur DOLUMONO et 100% (53/53) sur con-cART. DOLUMONO était donc non inférieur par rapport à la trithérapie (delta 2% avec exactement 95% IC 12 5%). Le seul patient DOLUMONO avec échec virologique avait une CV à 4 semaines de 70.000 copies / mL malgré une observance de 100% au vu du comptage de pillules et niveaux plasmatiques de DTG de 1,3 mg / L. Le séquençage de l'intégrase dans le plasma stocké avant la thérapie et à l'échec DTG n'a pas révélé de mutations associées à la résistance. À 24 semaines, plus de patients sous DOLUMONO avait une faible virémie (CV entre 50 et 200 copies / mL chez 3/49 vs 0/53 (p = 0,12) patients. résultats de tous les 104 patients, à S 24, sous DOLUMONO (switchers immédiats et différés combinés) seront présentés.

Conclusions: chez des patients soigneusement sélectionnés, DTG en monothérapie a été bien toléré et non inférieur à la trithérapie. Bien que ces résultats soient prometteurs, un suivi plus long est nécessaire, d'autant que quelques patients sous DOLUMONO avait une virémie résiduelle (faible).

En cours de rédaction

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire