Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/02/18

Darwin, noyade et reset



Darwin, noyade et reset

Par Charles-Edouard!

Anniversaire de Darwin: Il ne lui manquait que la mutation...

Les afficionados suivront PZ Myers sur YouTube, et l'excellente série du Muséum.

Darwin, c'est l'origine commune: vos virus mutants sont les descendants de votre virus 'historique'. On va le faire revivre: c'est Jurassic Park version Leibowitch!


Qu'est ce que la noyade


C'est décrit par Leibowitch:
Dans un environnement qui ne lui est plus défavorable, le virus sauvage, reprend le dessus. Enfin... Votre virus le moins muté, c'est à dire votre virus initial. Ces 'enfants', mutants, ont une fitness plus faible, ils vont disparaitre. Vos mutations initiales (celles de votre génotype initial) ne disparaitront pas pour autant. C'est le virus 'historique' qui reprend place, au prix d'une vacance thérapeutique de 6 mois minimum (ça ne se fait pas en 5 minutes...).

Noyade: le RESET et la controverse


Leibowitch, ayant démontré, sur plus d'une quinzaine de patients, qu'on peut ainsi effacer les erreurs passées, met en défaut les tartineurs à tout crin. Le Pr Katlama s'y est essayée, de la manière la plus propice à l’échec (2 mois de noyade seulement), enterrant de son poids usurpé, toute tentative de développement. La boite à outils ainsi amputée, toute recherche sérieuse de la posologie optimale, mission de phase 4 incombant à la clinique, en est gênée: ne vous étonnez pas ensuite de l'erreur monumentale qui met des millions de patients dans la souffrance physique et psychique, et d'autres dans la pénurie ou l’absence de traitement.

Noyade et réservoir


La conception dominante est que le réservoir est une pile à accumulation: les nouveaux mutants s'y inscrivent, de façon irréductible, et ressortent inéluctablement: cela fait du réservoir une masse inertielle, immuable quand il s'agit de la détruire, et accumulant tous les vilains garçons, qui plus est... Il n'est modifiable que dans le sens qui vous est adverse.

Si, à l'inverse, on donne crédit à la noyade, alors, on bénéficie de ce réservoir tant honni (car il a archivé le virus historique, le moins défavorable), et sa purge (qualitative, pas quantitative) est la preuve qu'on peut le manipuler qualitativement (la manipulation quantitative, le shock and kill, étant, pour l'instant, un échec)

Noyade: outil d'exploration


La noyade est un élément indispensable de la boite à outils de l'exploration. Il faut la comprendre, l’accepter, l'assumer. C'est d'autant plus facile qu'on est entré tôt dans le traitement. Celui-ci a permafrosté votre situation. Vous reviendrez assez vite à la situation antérieure, et si cette situation était favorable (ex. CD4 initiaux hauts) alors vous disposez, sur le papier, du temps nécessaire. Si, à l'inverse vous avez été traité 'tard'...

Mono-DTG: pas la bombe qu'on espérait... Tant pis!


J'ai fait plusieurs approches pour utiliser Mono-DTG à mes fins réductionistes. La réduction de dose, le cycle court, le cycle ultra-court (avec comme premières balises le 1/7 puis le 1/15). Réduction de dose (1/2 cachet puis 1/4 de cachet , en 7/7 ont très bien fonctionné, de même que le 4/7 à 50 mg. Mes 2 tentatives 1/7 (DTG 100 mg + 3TC 300 mg et DTG 150 mg, seul, en 1/7) ont échoué. L’échec à DTG 150 mg, seul, en 1/7 est sans appel, il est franc, massif.

Il faut peut être s'y prendre un peu autrement, je ne sais pas... Reste que, pour moi, ce n'est pas la 'bombe' pour retourner au delà du 1/7. Rétrospectivement, j'aurais peut-être du rester sur une stratégie éprouvée (la 4-T de Leibo) que j'avais poussé plus avant. Quand même: 1/15 et 1/21!

Les effets dépressifs de DTG sont, pour moi, une réalité. Dilemme. Je tente une ressupression en y mettant le paquet. Si ça marche, on reprend son bâton de pèlerin avec la 4-T, sinon, on noie le tout pendant une bonne année, ce qui, sur le papier devrait être possible.

J'ai de l'empathie pour celles et ceux qui ont essayé de faire et n'auront pas forcément réussi. Ceux qui n'ont rien essayé (ou à contre-sens), ex. Katlama, ne nous furent d'aucune aide...

Dans l'actualité


- BMS, Videx: arrêt de commercialisation de VIDEX et ZERIT fin mars 2018. L'ANSM annonce un générique (Laboratoire Arrows), mais bon... Que les utilisateurs prennent donc les devants!

- Dans 50 % des cas, les mini-remontées de CV sont des erreurs de laboratoire

Le génie français


Le Docteur Alain Lafeuillade a sorti un bouquin: Un médecin ne devrait jamais dire ça.... C'est lui qui a baptisé HypoDolu. Pour ma part MicroDolu (1/4 de cachet 7/7) fonctionne, mais pas Hypodolu... N'empèche, c'est un clinicien de combat, donc ça doit être intéressant à lire. 10 Euros

Pensez au Livre de Leibowitch: Pour-en-finir-avec-SIDA: il y témoigne de la noyade...

N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

2018/02/04

Mono-DTG: VICTOIRE



Mono-DTG: une nouvelle VICTOIRE

Par Charles-Edouard!



Lanzafame: succès total en Mono-DTG de maintenance


Dolutegravir tivicay monotherapy lanzafame cure hiv cabotegravir
Lattuada, Lanzafame et al. publient 25 patients en maintenance sous Mono-DTG: Dolutegravir en monothérapie chez des patients VIH-1-supprimés: Un régime réalisable dans la vraie vie:
ZéRo échecs!
Comme nous, le Dr Lanzafame identifie le Talon d'Achille et la bonne observance comme critère. Son taux d'échecs théorique, sur la base des 125+ patients de BMM+P est de 1-2 %. Il fait comme dans notre guide pratique Mono-DTG et n'a aucun échec:

C'est le premier compte-rendu post-BMM+P et post-DOMONO: ceux qui avaient prédit l’échec total de Mono-DTG en sont pour leur frais! (et personne ne vous en parle...)

Plus de 200 patients en succès sous mono-DTG!


3 ans après l'AMM de Tivicay®, on a déjà plus de 200 patients en succès (100+ dans BMM+P, 50 dans DOMONO, 25 en maintenance et 25 en première ligne chez Lanzafame). Les auteurs DOMONO ont proposé aux 61 patients, en succès sous Mono-DTG, de repasser en Tri. Les ricaneurs ricanèrent! Sauf que ... 59 ont tout simplement refusé! Face à un risque supposé, éventuel et indifférencié, 97% des patients refusent de quitter Mono-DTG: ils n'y croient pas!

Voici un pool intéressant pour la rémission partielle, voire totale, un peu à la façon des Viscontis!

Mono-DTG et cycle court: 4/7


Sous réserve des critères de sélection (génotype sur INI), mono-DTG est un traitement d'attaque absolument recevable, et, donc un bon candidat à la descente ICCARRIENNE. On pourrait refaire le tout premier essai : 7 jours ON suivi de 7 jours OFF.

Dans notre nouveau sondage (en haut à gauche): tous les votants pensent que, sous Mono-DTG efficace, on pourrait de cycler. 3 arguments militent pour une réduction des prises: la pharmacocinétique, Cabotegravir à ...30 mg, la pharmacodynamique.

Pharmacocinétique permissive: autant en profiter


Une étude, par Elliot et al., financée par ViiV (hi, hi, hi...) montre que DTG a un profil plus intéressant, plus permissif qu'EVG: c'est de bonne guéguerre. On y voit surtout que DTG reste au-dessus de son IC90 (64 ng/mL) plus de 72 h. après l'arrêt. Elle explicite que la rémanence pharmacocinétique fait de DTG un bon candidat pour refaire FOTO ou BREATHER.

pharmacokinetics monotherapy Dolutegravir tivicay elvitegravir genvoya skip dose

Cabotegravir 30 mg ou Tivicay ® 25 mg (1/2 cachet) ?


Lanzafame fait avec ce qu'il a de disponible: Tivicay® 50 mg. Bientôt Cabotegravir 30 mg va être disponible. Va-t-il essayer, demain, CTG 30 mg en maintenance? Pourquoi ne le ferait-il pas ?

Seulement, voilà... On sait que CTG et DTG c'est kif-kif. CTG n'est pas encore disponible alors qu'il est déjà techniquement possible de faire DTG 25 mg (le 1/2 cachet).

Eclipse et effet retard


Sous traitement efficace et vraiment efficace, l'Eclipse existe pour tout le monde : c'est une caractéristique Anti-RetroVirale fondamentale et fondatrice, pas une performance anecdotique. L'effet de rémanence pharmacodynamique sous Mono-DTG (et de Mono-Bictégravir, d'ailleurs) est connu depuis l'essai ING111521.


Dolutégravir, Absolutégravir, rémission et faute médicale


Au tournant du siècle, on avait échoué à la rémission, avec des molécules peu efficaces. Dolutegravir change la donne: pour de nombreux patients/virus, c'est un Absolutégravir. En monothérapie (peut-être pas en tri...) il ouvre une opportunité de rémission totale ou partielle.

La patiente qui commence RAL ou EVG en première ligne ou en maintenance (s'il existe d'autres options) prend une décision grave et potentiellement adverse à son espoir légitime de rémission.

De même, la patiente, sous Mono-DTG efficace, qui fermerait les yeux sur la descente ICCARRIenne, se prive d'un potentiel de rémission, au moins partielle.

Bon... on peut dire MERCI! à Lanzafame et l'équipe de Vérone!

Dans l'actualité


- Les marchands de variétés n'ont pas apprécié la perspective d'un médicament hebdomadaire, mais alors là, pas du tout et le font savoir!

- Les cardiologues statineurs n'ont pas apprécié la rediffusion de "Cholestérol: le Grand Bluff". Leur argument (lien): alarmés (voir ici), de nombreux patients ont arrêté et une étude va prouver une surmortalité: c'est vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Le Pr Moore (Bordeaux) a annoncé une telle étude, il y a plus d'un an, et depuis c'est silence total! Il y a un monde entre annoncer une étude et préjuger de son résultat! Un bluff grandeur Nature! Statines: le Grand Pshiiiit ?

- Irène Frachon vous explique les dessous de la corruption. Édifiant!

- Prescrire publie sa liste de médicaments autorisés mais dangereux

- Hépatite B: la vaccination des sujets à risque: à considérer; celle de tous les nourrissons: une ineptie. Marc Girard décortique comment on en est arrivé là. Lire aussi ici. Brigitte Autran apporte un autre éclairage.


N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!