Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/02/04

Mono-DTG: VICTOIRE



Mono-DTG: une nouvelle VICTOIRE

Par Charles-Edouard!



Lanzafame: succès total en Mono-DTG de maintenance


Dolutegravir tivicay monotherapy lanzafame cure hiv cabotegravir
Lattuada, Lanzafame et al. publient 25 patients en maintenance sous Mono-DTG: Dolutegravir en monothérapie chez des patients VIH-1-supprimés: Un régime réalisable dans la vraie vie:
ZéRo échecs!
Comme nous, le Dr Lanzafame identifie le Talon d'Achille et la bonne observance comme critère. Son taux d'échecs théorique, sur la base des 125+ patients de BMM+P est de 1-2 %. Il fait comme dans notre guide pratique Mono-DTG et n'a aucun échec:

C'est le premier compte-rendu post-BMM+P et post-DOMONO: ceux qui avaient prédit l’échec total de Mono-DTG en sont pour leur frais! (et personne ne vous en parle...)

Plus de 200 patients en succès sous mono-DTG!


3 ans après l'AMM de Tivicay®, on a déjà plus de 200 patients en succès (100+ dans BMM+P, 50 dans DOMONO, 25 en maintenance et 25 en première ligne chez Lanzafame). Les auteurs DOMONO ont proposé aux 61 patients, en succès sous Mono-DTG, de repasser en Tri. Les ricaneurs ricanèrent! Sauf que ... 59 ont tout simplement refusé! Face à un risque supposé, éventuel et indifférencié, 97% des patients refusent de quitter Mono-DTG: ils n'y croient pas!

Voici un pool intéressant pour la rémission partielle, voire totale, un peu à la façon des Viscontis!

Mono-DTG et cycle court: 4/7


Sous réserve des critères de sélection (génotype sur INI), mono-DTG est un traitement d'attaque absolument recevable, et, donc un bon candidat à la descente ICCARRIENNE. On pourrait refaire le tout premier essai : 7 jours ON suivi de 7 jours OFF.

Dans notre nouveau sondage (en haut à gauche): tous les votants pensent que, sous Mono-DTG efficace, on pourrait de cycler. 3 arguments militent pour une réduction des prises: la pharmacocinétique, Cabotegravir à ...30 mg, la pharmacodynamique.

Pharmacocinétique permissive: autant en profiter


Une étude, par Elliot et al., financée par ViiV (hi, hi, hi...) montre que DTG a un profil plus intéressant, plus permissif qu'EVG: c'est de bonne guéguerre. On y voit surtout que DTG reste au-dessus de son IC90 (64 ng/mL) plus de 72 h. après l'arrêt. Elle explicite que la rémanence pharmacocinétique fait de DTG un bon candidat pour refaire FOTO ou BREATHER.

pharmacokinetics monotherapy Dolutegravir tivicay elvitegravir genvoya skip dose

Cabotegravir 30 mg ou Tivicay ® 25 mg (1/2 cachet) ?


Lanzafame fait avec ce qu'il a de disponible: Tivicay® 50 mg. Bientôt Cabotegravir 30 mg va être disponible. Va-t-il essayer, demain, CTG 30 mg en maintenance? Pourquoi ne le ferait-il pas ?

Seulement, voilà... On sait que CTG et DTG c'est kif-kif. CTG n'est pas encore disponible alors qu'il est déjà techniquement possible de faire DTG 25 mg (le 1/2 cachet).

Eclipse et effet retard


Sous traitement efficace et vraiment efficace, l'Eclipse existe pour tout le monde : c'est une caractéristique Anti-RetroVirale fondamentale et fondatrice, pas une performance anecdotique. L'effet de rémanence pharmacodynamique sous Mono-DTG (et de Mono-Bictégravir, d'ailleurs) est connu depuis l'essai ING111521.


Dolutégravir, Absolutégravir, rémission et faute médicale


Au tournant du siècle, on avait échoué à la rémission, avec des molécules peu efficaces. Dolutegravir change la donne: pour de nombreux patients/virus, c'est un Absolutégravir. En monothérapie (peut-être pas en tri...) il ouvre une opportunité de rémission totale ou partielle.

La patiente qui commence RAL ou EVG en première ligne ou en maintenance (s'il existe d'autres options) prend une décision grave et potentiellement adverse à son espoir légitime de rémission.

De même, la patiente, sous Mono-DTG efficace, qui fermerait les yeux sur la descente ICCARRIenne, se prive d'un potentiel de rémission, au moins partielle.

Bon... on peut dire MERCI! à Lanzafame et l'équipe de Vérone!

Dans l'actualité


- Les marchands de variétés n'ont pas apprécié la perspective d'un médicament hebdomadaire, mais alors là, pas du tout et le font savoir!

- Les cardiologues statineurs n'ont pas apprécié la rediffusion de "Cholestérol: le Grand Bluff". Leur argument (lien): alarmés (voir ici), de nombreux patients ont arrêté et une étude va prouver une surmortalité: c'est vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Le Pr Moore (Bordeaux) a annoncé une telle étude, il y a plus d'un an, et depuis c'est silence total! Il y a un monde entre annoncer une étude et préjuger de son résultat! Un bluff grandeur Nature! Statines: le Grand Pshiiiit ?

- Irène Frachon vous explique les dessous de la corruption. Édifiant!

- Prescrire publie sa liste de médicaments autorisés mais dangereux

- Hépatite B: la vaccination des sujets à risque: à considérer; celle de tous les nourrissons: une ineptie. Marc Girard décortique comment on en est arrivé là. Lire aussi ici. Brigitte Autran apporte un autre éclairage.


N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?

97% des patients en surmédication, 22 millions sans traitements... Arrêtons ce scandale!

4 commentaires:

  1. Evaristo8/2/18

    Bonjour,

    Je viens parler un peu de mon cas un peu particulier. Après plus de 9 mois en bi DTG - 3TC d'attaque et après 2 mois de traitement j avais déjà commencé l’allègement en 6/7 et vers les 6 mois de traitement en 4/7.

    Je me demande si ça a marché ...

    Vers 7 mois de traitement, j'avais de l’inflammation dans le cout assez fort. Résultat 1890 CD8, CD4 stable et toujours indétectable. Ne voulant pas changer de traitement j'ai repris un 7/7 résultat, après 1 mois de traitement je suis redescendu a 1500 CD8. La je me sens bp mieux. Je vais recommencer gentillement le 6/7 ou a voir la 5/7. Et je verrais comment ça évolue. Selon mon Doc comme j'ai été contamine en mars 2017 je suis toujours dans l'année ou le virus est actif donc c'est pour ça que ça pose problème.
    Mais en tout cas pour contrôle le virus pas de problème DTG est très bien. Il faut juste faire attention à l'inflamation.


    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien, c'est tout bon... Tu apprends à maitriser... Ton approche marche, et une période de retour en 7/7, histoire de bien maitriser les choses, en fait partie.

    Il y a 2 types d’échec: virologique, si le virus (CV) remonte ou immunologique, si les CD4 chutent de plus d'un tiers. Comme ta CV reste indétectable, et des CD4 stable tu n'as ni échec virologique ni échec immunologique.

    Maintenant, il est tout à fait vrai que durant les premiers 12-24 mois, le système immunitaire se reconstruit et se stabilise. Au début ca part un peu dans tous les sens. C'est vrai il reste de l’inflammation, cela sera encore pendant un on bout de temps.
    Au début, il reste surtout ce qui s’appelle activation: un phénomène où les CD4 sont 'irrités', cible préférentielle du virus (s'il en reste un peu) et ils excitent les CD8.
    La restauration immunitaire est assymétrique, au début, les CD4 activés ont une demi vie courte; Non-activés, ils ont une demi vie de 6 mois.
    Le CD8 , eux, ont une demi vie de 9 mois. Donc, quand ça se remet en place, il y a des instabilités qui sont attendues... Et puis, ça finit par converger et se stabiliser.

    Sans compter qu'une petit intoxication alimentaire bénigne, une grosse grippe, etc. peut intervenir, sans la moindre incidence: en biologie, il ne faut pas espérer des équilibres immuables.

    En résumé ton truc se déroule normalement; Tu repasses un peu en 7/7, pour reprendre le cycle un peu plus tard. Ce n'est pas une mauvaise chose, sachant que tu avais commencé l'allègement un peu plus tôt qu'on ne le fait dans les essais cliniques (typiquement 1 an).

    Tu ne manqueras pas de noter que j'avais attiré ton attention sur ce point, et, que, finalement, tu tombes maintenant sur cette question.

    Ta petite remontée de CD8 est probablement sans rapport. Par contre, il est psychologiquement favorable d'avoir tout bien stabilisé avant de se lancer dans l'allègement.

    Bonne continuation et tiens nous au courant!

    ce blog n'est pas un conseil médical

    RépondreSupprimer
  3. Evaristo8/2/18

    Merci c'est exactement ce que je ressens tu as su cibler mon problème. Je pense quand meme que j'aurais du commencer par un triumeq 3 mois puis alleger en 7/7 3 mois et apres continuer comme ça. Je l'ai pas fait donc ça sert a rien de regretter. Mais mes % de CD4-CD8 n'ont cessé de revenir vers le bon meme si il ya eu des varation dans les numeros absolut. Mais effectivement la suppression virologique du DTG est excelente. Une fois que l'on a atteind un equilibre cd4/cd8 je pense qu' il fait le job.

    RépondreSupprimer
  4. Commencer en bi est validé par le Dr cahn (essai paddle) et surtout le tout dernier essai par Taiwo. Si on est dans le bon alignement, pourquoi subir l’Abacavir de Triumeq, s’il ne sert a rien?

    Ta strategie est bonne, elle est validée par ta serie ininterrompue de CV indétectable !

    Le confort, en particulier psychologique est de commencer a alleger apres un an, comme cela on ne se met pas martel en tête...

    Tu remarqueras une flexibilité extraordinaire du x/7: quand on a un doute, on revient temporairement en 7/7: il m’est arrivé de le faire. Je le fais aussi, disons, durant 2semaines, quand je change de stratégie, histoire de faire un point zéro...

    Ta stratégie est très bonne... tu as aussi permis de mettre en évidence qu’il faut lui donner le bon tempo

    Ca m’a tout l’air d’une affaire qui roule et que tu apprends à maîtriser !

    Ce blog n’est pas un conseil medical

    RépondreSupprimer