Rechercher dans ce blog et pages liées

2018/01/06

DTG: Meta-analyses contradictoires



Mono-DTG: Meta-analyses contradictoires

Par Charles-Edouard!

Des nouvelles de TRITOMAN:

Super sympa d'avoir de tes nouvelles! Oui... Je pense vraiment qu'on tient le bon bout. Tu vois que nous sommes maintenant un bon petit groupe combatif. Ah! Ça fait vraiment plaisir!

On avance doucement, et ça avance bien! Meilleurs Voeux!


Meta-analyse ? Meta-quoi ? Meta-qui?


Certaines études se recouvrent... Pour obtenir la puissance du nombre on voudrait bien les agréger. Quand je fais un tableau des Eclipses observées, dans différentes petites études, je fais une métanalyse. (à noter, j'en ai 3 à ajouter...). Quand le Dr Blanco discute les résultats BMM (Barcelone + Munich + Montréal) lors de CROI 2017, il fait une métanalyse. J'y ajoute Paris, cela donne BMM+P... On perd parfois la spécificité d'une étude, mais on gagne en nombre.

Dans l’émission 'la méthode scientifique', Anne Georget et le Dr de Lorgeril, qui a démontré la supercherie dans l’étude Jupiter, expliquent que le résultats dépendent des études retenues dans la méta-analyse, que les méta-analyses financées par les labos, sont, comme par hasard, favorables aux Labos: elles seront reprises ad nauseam, au point de faire oublier les études qui leur sont défavorables.

Le Daelig: Une Pharma-fiction pour comprendre


Ce qui suit est une pharma fiction pédagogique. Le Glioblastome est un cancer abominable du cerveau. Le groupe KSG, en panne de solution, rachète une molécule 'miracle', le Daelig, qui vous guérit un Glioblastome en un rien de temps. Rémission pour tous, au prix d'un petit traitement de maintenance, léger. Les cliniciens les plus entreprenants lancent des études pilotes: les initiatives pullulent. Une grosse étude, GLIOMONO, en aveugle, est lancée. C'est parti. Entre temps, une petite étude parisienne, montre un truc inattendu: les patients droitiers guérissent, mais pas les gauchers. Dans les petites études, on a des échecs mais seulement chez les gauchers: chez les droitiers c'est succès à 100%; chez les gauchers, échecs à tous les coups (c'est une fiction, donc on fait simple...).

Que pensez-vous du Daelig ? C'est génial ou ça ne marche pas ? Vous avez un Glioblastome... Vous tentez Daelig ?

Une méta-analyse universitaire, exclut GLIOMONO (étude aveugle) et sépare bien les gauchers et les droitiers: elle conclue que c'est génial, sous réserve de tri initial. Une meta-analyse, financée par un labo concurrent, mélange allègrement le tout et conclut, à l'inverse, que le Daelig est risqué.

Facile à comprendre non?

Meta-analyses Mono-DTG: Marta Buzzi vs José Moreira


La première meta-analyse est de José Moreira dans Journal of Antimicrobial Chemotherapy:
La Monothérapie au Dolutégravir comme stratégie simplifiée chez les patients infectés par le VIH-1 et virologiquement supprimés

Elle conclut à la possibilité de Mono-DTG, moyennant une sélection initiale (Talon d'Achille et observance). Le Dr Blanco présente des tableaux qui aboutissent nécessairement à la même conclusion, sans l'expliciter lui-même. Pourquoi n'explicite-t-il pas avoir identifié les règles à suivre pour réussir Mono-DTG ? Eh bien imaginez qu'il l'aie fait et proposé une présentation sur les règles à suivre pour réussir Mono-DTG: elle n'aurait pas été acceptée. Rejeté par le comité de sélection de présentations, tout comme la présentation Leibowitch (800 années de rémission...) aura été écartée par le comité de pilotage, lui-même piloté par... En intitulant son exposé: les résistances dans BMM, le Dr Blanco, a réussi à se rendre acceptable aux Gardes Chiourmes stipendiés, soucieux de ne pas froisser les 'sponsors'.

José Moreira Blanco monotherapy dolutegravir meta-analyse CROI-2017 DOMONO
En présentant les 'résistances acquises' il aura ainsi réussi à nous présenter les règles à suivre pour ne pas en avoir... Diabolique et efficace.

A contrario, il était dans l’intérêt des Labos que de faire une meta-analyse qui montrerait l'impossibilité de faire Mono-DTG: la recette en est toute simple: amalgamer le tout, sans distinguo de facteur de risque. Exactement comme dans notre pharma-fiction: si on mélange gauchers et droitiers, ce qui est une molécule géniale, l'apparait beaucoup moins.

D'autant plus facile que les auteurs de DOMONO (DOLUMONO) se refusent à expliciter les patients exposés au risque, préférant mettre à bas leur stratégie, un temps favorite, plutôt que d'admettre leur grossière erreur méthodologique: ne pas tenir compte de facteurs de risque devenus patents après le début de l'essai! Voilà à quoi mène le protocolisme.

L'amalgame: une recette archi-connue


Alexandra Calmy Marta Buzzi monotherapy dolutegravir meta-analyse EACS-2017
La recette étant connue (et je l'avais dénoncé par avance...), il ne restait plus qu'à attendre le premier crétin venu, qui aurait un 'intérêt' à vouloir 'démontrer' l'infériorité, en toute circonstance, de Mono-DTG. Désolé, on avait vu le coup venir!

C'est l'occasion qui fait le larron: Alexandra Calmy et Marta Buzzi lancent un essai: Évaluation d'une stratégie simplifiée pour la prise en charge à long terme de l'infection à VIH (Simpl'HIV) NCT03160105: c'est un essai de Bithérapie DTG/F-3TC

Un essai étant un test d'hypothèse, je vous mets au défi d'identifier l'hypothèse sans être pris d'un grand fou-rire. Ce qui est sûr, c'est que cela va aller droit dans le sens des intérêts de Big-Pharma, sans que les auteurs prennent un risque démesuré: la stratégie DTG+3TC ayant déjà été amplement validée, y compris comme traitement d'attaque! (essais LAMIDOL, PADDLE et ACTG A5353).

Là encore, la médecine suisse nous laisse pantois, et ne brille pas par son esprit d’initiative: une méta-analyse complétement conne, comme prémisse d'un essai clinique qui l'est encore plus!

Évidemment, aucun acteur de la pègre médico-pharmaceutique Française, Allemande, Italienne ou Espagnole, n'aurait osé! Ils se seraient fait ridiculiser par leurs meilleurs cliniciens. Alors, ils ont attendu, tapis, que l'un commette une ineptie digne de renvoyer un étudiant de première année!

Charlatans d'un risque imaginaire, les Diafoirus se complaisent à citer leur nouvelle maitre-à-ne-pas-penser, au grand plaisir des Labos et des ricaneurs, qui ne s'y laissent pas prendre! Pistez dans vos médias favoris: vous verrez la puissance réplicative des lobbies organisés.


N'hésitez pas à commenter, liker, partager et à utiliser

Bonne Année, bon Week end, bonne bourre et pas trop de médocs ... Hein?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire