Rechercher dans ce blog et pages liées

2017/03/05

Pratique vs essais



La vraie vie diffère-t-elle des essais?

Billet d'humeur (mauvaise) par Charles-Edouard!

Un anonyme témoigne ici, le 24 fév. 2017:

Le remerciement est ma seule récompense! Merci à toi aussi...

Nous verrons bientôt DOMONO, aux résultats mitigés, en ayant en tête la cohorte BMM (Barcelone, Montréal, Munich), dont les résultats, après algorithme de sélection sont très bons.

Pourquoi la vraie pratique diffère-t-elle à ce point de la 'science'?


monotherapie trithérapie Dolutegravir Tivicay MonoDolu DOMONO CROI 2017 jose blanco
Suite à l'excellente présentation de J. Blanco à CROI 2017, l'attaque est suivie d'une claque nourrie. La controverse ne pouvant porter sur le fond (la monothérapie marche pour des patients choisis), le lobbying porte sur la forme. La plume en est le Dr. Joel Gallant, estimé des internautes (sans doute à tort: J. G. est payé comme consultant/conseil scientifique par Bristol–Myers Squibb, Gilead Sciences, Merck & Co., Theratechnologies et ViiV Healthcare/Glaxo-SmithKline).

La charge porte sur DOLUMONO. Lisez-donc l'article original du Dr Celia Oldenbüttel (photo ci-contre, résumé ici): lisez, relisez, il fallait un consultant motivé pour trouver la petite bête... Gallant y prête son nom et sa bankable e-réputation. (Je m'y étais laissé prendre, mais plus maintenant!).

Grrr!! Accrochez-vous, voici "l'argument" (cf l'article):

En un mot, le Dr Oldenbuttel se serait soustraite à ses obligations d'autorisation préalable. Donc offrir un soin individualisé, mais à beaucoup de patients, pour se faire un petit essai, en perruque, et une autorisation après.

Mauvaise foi, insinuations: attention au fake!


Le reproche est étendu aux autres groupes. Le Dr Gallant inclut même une erreur factuelle:

C'est faux!: l'article du Dr C. Gubavu [cf Hocqueloux, Orléans] précise:


Le Dr Gallant argue de la pratique US pour créer une faute chez des gens appliquent leur réglementation nationale. Le Dr Oldenbuttel fait les GGT, CD4, CD8, lipides lors du switch, alors que l'usage US (douteux) serait de n'en rien faire: il y voit la marque d'une expérimentation humaine! Mon médecin, lui, les fait, et à suivi fréquent. Que reprocher à Oldenbuettel? Par contre, que penser de ceux qui ne font pas de bilans complets et répétés, lors d'un switch.

Le Dr J.Blanco (ci-contre) explique bien pourquoi il propose au patient en échecs multiples, devant lui. Là, que fait le Dr Gallant? Hein??? Encore un autre switch en TRI, puis une autre TRI, encore une autre TRI, jusqu'à lassitude du patient qui devient 'perdu de vue' (i.e. un arrêt de traitement)?

Des patients, ainsi maltraités à coup de Trithérapies, orthodoxes et abusives, quittent le traitement, avec des dégâts sanitaires et épidémiques. Culpabilité des médecins US, de leur offre uniformisée et mal-tolérée, qui s'y soustraient légalement (voire éthiquement) mais pas moralement. Au moins, les européens ont un taux de suppression de 90 %, là où les USA plafonnent sous 50 %! Venir faire la leçon (commanditée?) est un peu fort de café!

A force arguties, "l'argument" devient bel et bien argumentaire commercial


Les allemands surjouent: leur technicité est d'or. La main invisible, capitaliste, expose son schéma de captation vorace: retarder les essais innovants, les confier aux acteurs du sacro-saint marché, et conspuer ceux qui exercent encore l'art médical.

J. Leibowitch, qui contribua à la découverte du virus, du traitement et de l'allègement bien plus que ce pauvre Dr Gallant, aura, lui-aussi, été jeté aux chiens, à la grande délectation du Capital.

Sauf que... Sauf que... L'essai (ANRS-4D), qui visait à gagner du temps et à invalider ICCARRE est revenu nickel: ZERO échec intrinsèque. Le Dr Gallant sait trouver la petite bête chez Oldenbuttel, mais se faire l’écho d'ICCARRE, comme par hasard, cela lui échappe...

L'essai confirme Leibowitch, qui, pour ICCARRE, avait les autorisations ad' hoc. Il y a adéquation exacte (ZERO échec intrinsèque!) entre l'équipe innovante, et l'essai formel ANRS.

En mono de Tivicay® c'est l'inverse: la cohorte BMM, une fois passée au crible (ni Talon d'Achille, ni mauvaise observance, ni virémie initiale) donne de bons résultats. DOMONO, essai randomisé, à l'inclusion peu exigeante, est un succès mitigé. Un peu comme pour la monothérapie d'IP, autorisée en France, au cas par cas, et catastrophique dans l'essai MOBIDIP...


Pourquoi DOMONO conduit-t-il à une interprétation opposée à celle de BMM?


D'abord les patients trichent... Ils ont triché dans ANRS-4D, ils ont triché ici aussi. L'essai se passe à Amsterdam... Là où on avait mis en évidence un taux de triche élevé et un effet 'je donne à l'investigateur la réponse qui plait...'. C'est amplifié par le problème linguistique identifié ici.
Le Dr Vries-Sluijs commente (source):

Or, DOMONO, c'est le royaume de la triche et de la crédulité des investigateurs!
Que la CV remonte franchement avec une adhérence parfaite (sic) et sans mutations de résistance (re-sic), il va falloir m'expliquer! Qu'on nous explique! Par contre, qu'on ne prenne pas ses médocs et en avale 5 la veille de la prise de sang, ça je vois!

Dans la vraie vie: ICCARRE


De nombreux patients réussissent le mono de Tivicay®: ils sont contents!

Le prix à payer pour profiter d'un Tivicay® n'est pas bien lourd:
- essayer, avec algorithme sélectif, le risque étant faible, et le préjudice nul, et/ou
- renforcer à la Lamivudine (ou Rilpivirine, à la rigueur)

Leibowitch patent brevet US20120270828   EP2332544 US9101633 B2 once weekly hiv
Nombreux ne comprennent pas l'Eclipse... C'est dommage! Que faire?
L'Eclipse est la nécessaire contrepartie à la chronicité. Votre ADN est modifié et inclut maintenant la recette de la tarte aux pommes [i.e. du virus...]: ce n'est pas parce que votre ADN possède la recette de la tarte aux pommes, qu'il se met à en faire à tire-larigot!

La meilleure solution: ICCARRE, et, le meilleur ICCARRE c'est le 1/7!


Là vous avez le choix entre la formule brevetée de Leibowitch et tenter d'intégrer Dolutegravir dans votre stratégie (soit en 7/7, 4/7 ou 1/7)

Pour ma part, les 2 optiques ont très bien marché. Alors les pisses petits, les vendus, les corrompus qui vendent leur soupe sous couvert de préoccupation éthique, cela me dégoutte.

ICCARRE c'est bien et surtout ICCARRE est un outil pour l'éradication...

Note du 16/04: Rigoler un peu? ici: Comment faire dire tout ce qu’on veut à une étude clinique
et bientôt nous aborderons les 'fautes' éthiques du même Joel. Gallant: à suivre...

Bon Week-end et bonne bourre

Reférences:

Pathways of Resistance in Subjects Failing Dolutegravir Monotherapy par José L Blanco lien

Dolutegravir monotherapy as treatment de-escalation in HIV-infected adults with virological control: DoluMono cohort results, par Celia Oldenbuettel lien

Dolutegravir monotherapy: when should clinical practice be clinical research?, par Joel Gallant lien

Dolutegravir-based monotherapy or dual therapy maintains a high proportion of viral suppression even in highly experienced HIV-1-infected patients. par Gubavu lien

[...] Virological Failure in an Unselected HIV-1-Infected Population par Vries-Sluijs lien

Four days a week or less on appropriate anti-HIV drug combinations provided long-term optimal maintenance in 94 patients: the ICCARRE project par J. Leibowitch lien

Treatment adherence amongst HIV-infected patients in Rotterdam..., par Kooiman EL lien

Nouvelle composition pharmaceutique utile pour le traitement des personnes atteintes du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) par J. Leibowitch lien


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire